Forum du Site perso de la Profession INFIRMIERE, pour les infirmiers, étudiants et tout public.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TFE besoin de temoignages!(PEC du patient alcoolo-dependant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alexyia222
Initié
Initié


Nombre de messages : 1
Age : 30
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: TFE besoin de temoignages!(PEC du patient alcoolo-dependant)   Sam 8 Mar 2008 - 15:33

bonjour je suis étudiante en 3 ème année et en ce qui concerne mon TPFE je rencontre des soucis en ce qui concerne la phase exploratoire car j'ai besoin de témoignages infirmiers et aussi vérifier que ma situation d'appel est généralisable.
pour le moment j'ai pas réussi a effectuer d'entretiens infirmiers car une de mes demandes a été refusée et il me reste encore un établissement qui pour l'instant ne ma pas donné de réponse.
de ce fait je vais poster ma situation d'appel ici en espérant avoir quelques réactions de la part d'infirmier(e)s.
après lecture je voudrais savoir vos réactions,ce que vous en pensez de ce qui c'est passé, et aussi si vous même vous avez vu ou vécu des situations marqués par des difficultés à prendre en charge des patients alcoolo-dependents
merci d'avance!!!!!!!!


Situation d’appel




Lors de mon deuxième stage de deuxième année en service de chirurgie, j’ai rencontré une situation qui m’a interpellée concernant l’attitude d’une infirmière vis à vis d’un patient alcoolo-dépendant, âgé de 39 ans qui était hospitalisé pour subir une lobectomie pulmonaire.

Le patient a été admis en phase pré et post opératoire.

Lors de son arrivé en phase pré opératoire, l’infirmière et moi-même nous nous sommes rendues dans sa chambre afin de l’accueillir et faire le recueil de données. A la fin de notre entretien, en sortant de la chambre, l’infirmière m’a fait part de ses ressentis en m’avouant qu’elle avait, selon ses dires, « un sentiment de dégoût vis à vis de ces personnes du fait de leur alcoolisme », patient qu’elle a qualifié à plusieurs reprises de « pochetron, incapable », dont elle n’aime pas s’occuper et qu’elle n’a pas envie de soigner, « individu qui ne mérite pas d’être intégré dans la société française ».
En faisant part de ses ressentis à ses collègues, ces dernières ont acquiescés.
Durant 3 jours le patient a subi plusieurs examens en vue de son opération et pendant son séjour, l’infirmière et l’aide soignante ont continuées à avoir le même discours vis à vis de lui et entraient très peu, voire pas du tout dans sa chambre.
Par ailleurs les soins qu’ils soient techniques ou relationnels m’étaient délégués.

En phase post opératoire le patient est revenu dans notre secteur et sa prise en charge m’a été confiée dès son arrivé.
Le soir même je préparais son traitement prophylactique du delirium tremens en intra-veineux qui était mis en place, et l’infirmière en entrant dans la salle de soin, a pris les ampoules et a refusé que je les lui administre ; selon ses dires « pas grave, il ne mérite pas, comme ça il comprendra peut-être qu’il faut pas boire ».
En vue du fait que j’étais la seule à m’occuper de ce patient pendant mes heures de service, il lui est arrivé de me demander pourquoi il avait l’impression que j’étais la seule à entrer dans sa chambre. Il a de lui-même évoqué l’hypothèse que son alcoolo-dépendance était en lien avec la prise en charge infirmière.
Je n’ai pas réussi à répondre à ses questions, je me sentais mal à l’aise ; je n’ai pas trouvé les ressources ni les mots pour lui répondre.
J’avais plus l’impression de faire le lien entre l’équipe et le patient par ce qu’aucune des deux parties ne communiquait entre elles.

A J.7 le patient avait la voie veineuse périphérique qui diffusait et il avait utilisé sa sonnette pour demander à ce que l’infirmière s’en occupe, chose qu’elle a reporté à quatre reprises de manière espacée jusqu’au moment où le patient s’est rendu dans la salle de soin avec sa potence pour lui demander de s’en occuper.
A ce moment l’infirmière et moi-même nous nous sommes rendues dans sa chambre pour effectuer le soin qui consistait à enlever la voie veineuse périphérique et repiquer.
Au cours de ce soin il n’y a eu aucun échange, pas de communication, ni de regards entre le patient et l’infirmière.
Le patient paraissait mal à l’aise, il regardait le geste eu début et par la suite il a tourné la tête. Sur le moment je me sentais embarrassée et je n’ai pas réussi à entamer un dialogue avec lui.
Après le soin je suis revenue dans la chambre du patient et j’avais en face de moi quelqu’un de triste avec le regard fuyant qui m’a fait part de son sentiment d’impuissance, de solitude, de sa colère, de sa déception vis à vis de l’attitude des soignants.
Néanmoins il m’a dit qu’il était content de voir qu’au moins une personne s’occupait de lui dans ce service.


Dans cette situation j'évoque donc le jugement de valeurs d'une infirmière vis à vis d'un patient alcoolo-dépendant, jugement qui a influencé sa prise en charge allant jusqu'au refus d'application de la préscription médicale qui était établie pour ce patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
TFE besoin de temoignages!(PEC du patient alcoolo-dependant)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mère de 4enfants:besoin de conseils pour l'inscription au CRPE et révisions
» Gros doute après notes admissibilté, besoin de temoignages et de conseils svp
» besoin d'aide pour cas de decouverte de diabete avec VIH
» Utilisateurs du TBI => besoin de votre avis
» Clash avec le CPE (et la direction)... Besoin d'avis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la profession infirmière-Santé :: Forum étudiants infirmiers, aide-soignants,...-
Sauter vers: